#MaVoix en questions



 Encore en cours de rédaction collective ;-). Version à date.

Identité du mouvement


 

Qu’est ce que #MaVoix?

 

#MaVoix est l’expérimentation d’une méthode pour concrétiser une utopie, quelque chose d’idéal qui ne s’est pas encore réalisé, qui reste à inventer.
Nous partons donc de la méthode, nous verrons ensuite ce qu’elle permet de faire; l’idée est de développer une intelligence collective et avec celle-ci, d’élaborer des lois.

#MaVoix, ce n’est pas un parti, ce n’est pas une association, c’est un mouvement de citoyens ou plutôt des citoyens en mouvement. C’est une expérience démocratique. Nous souhaitons faire vivre la pratique démocratique, apprendre à élaborer et délibérer, à échanger et discuter sans violence, dans une écoute sincère, en sortant d’une logique binaire (tort/raison) et en sortant de la frustration de ne pas pouvoir être entendu.

Quel en est l’objectif?

 

L’enjeu central et prioritaire, ce sont les élections législatives de 2017. Le but, c’est de mettre un grain de sable dans un mécanisme soi-disant bien huilé.
L’Assemblée Nationale semblait être la “cible” idéale, car elle est la maison du Peuple, et il est temps de la (ré)investir. Et pour ça il nous faut :

  • tout d’abord une formation, une remise à niveau
  • avoir des volontaires
  • tirer au sort des candidats
  • obtenir des élus à l’Assemblée Nationale
  • créer un outil numérique qui nous permette de nous ré-approprier l’élaboration des lois
    Il est temps que nous prenions les décisions qui régissent nos vies quotidiennes.
Qui est à l’initiative de #MaVoix ?

 

De simples citoyens qui, par des échanges, ont souhaité impulser une expérience de démocratie, sans hiérarchie, sans représentation, qui vise à mettre en place une méthode de fonctionnement plutôt qu’un programme.

Ne pas se diviser sur les idées, se mettre préalablement d’accord sur la méthode, c’est ce qui a déclenché #MaVoix.

Qui peut faire partie du collectif ? A qui s’adresse-t’il ? Qu’est-ce que le collectif attend de chacun de ses membres ?

 

Tout le monde peut rejoindre le collectif, et il s’adresse à tous les citoyens. Chacun est invité s’il le souhaite à contribuer, à incarner à participer physiquement et/ ou en ligne de manière autonome, responsable et connectée aux autres dans une logique de confiance à priori où chacun rend simplement des comptes sur ce qu’il fait. Chacun, chacune peut contribuer en fonction de ses compétences, de ses envies, de sa disponibilité… Il n’y a pas d’inscription ou d’engagement. On peut arriver, partir, revenir, en fonction de ses contraintes personnelles.

Tous les lundis soirs, nous accueillons les personnes intéressées par le concept #MaVoix lors de réunions d’accueil et d’échange #MaVoixDirect en ligne de 21h30 à 23h. Le lien pour vous y connecter est disponible sur le groupe Facebook #MaVoix.

Si #MaVoix fonctionne bien et qu’il y a quelques députés élus, que se passera-t-il derrière?

Les députés vont être la voix de #MaVoix, ils devront transmettre les votes de la plateforme à l’Assemblée Nationale. Cela permettra de perfectionner notre méthode pendant 5 ans et cette expérience va permettre également de médiatiser une nouvelle façon de faire la démocratie.

Serait-il possible d’adapter au niveau local?

 

Oui ce serait peut être même plus facile au niveau local. Une visite de Saillans est prévue bientôt afin de voir leur fonctionnement et se nourrir de leur expérience.

Comment une pensée minoritaire peut-elle influencer la masse ?

 

Nous ne cherchons pas à convaincre.
Nous ne prétendons pas détenir la vérité.
Nous proposons une expérimentation. La démocratie en pratique.
Nous n’avons rien à vendre. Nous ne pensons pas en terme de “masse” à convertir.
Nous verrons si l’idée se répand et alors elle s’imposera d’elle même comme étant une évidence

Est-il possible d’envisager d’aller jusqu’en 2017 sans argent ?

A cet égard aussi #MaVoix sera un laboratoire.

Le crowfunding  par exemple ou d’autres systèmes de push. Il faut les diffuser, et préciser que 66% du don sera exempté d’impôt par exemple.

Il n’y a pas de système décidé, on aura peut être recours à des levées de fonds quand on devra le faire mais ce n’est pas le but et on essaye de fonctionner autrement, de changer les règles de la politique et de la démocratie. Il y a cette volonté de faire avec le moins d’argent.


 

Communication


 

Comment s’organise-t-on ?

 

C’est l’un des aspects le plus innovant, et, partant de là, le plus flou de #MaVoix.

Nous ne souhaitons pas donner corps à une structure : ni un parti, ni une association. Nous ne sommes pas un mouvement citoyen, nous sommes des citoyens en mouvement. Une structure est par définition rigide, contraignante. Notre démarche est expérimentale et doit donc s’inscrire en dehors du cadre habituel, faute de quoi nous ne ferions que reproduire les erreurs d’un modèle figé.

En revanche, nous comptons beaucoup sur un mode de fonctionnement horizontal, décentralisé,(wiki) qui s’appuie sur les méthodes de l’intelligence collective, de la sociocratie, de l’holacratie… et nous comptons sur des citoyens qui embarquent sur #MaVoix et qui peuvent nous aider sur ce point. Par chance, parmi les premiers à se joindre à #MaVoix il y a des citoyens ayant ces compétences 🙂

L’idée de base, c’est le fonctionnement collectif à grande échelle comme mode organisationnel.

Est-ce que Facebook restera le point central de la communication de #MaVoix et quid des personnes qui n’ont pas de compte Facebook?

 

Pour l’instant, l’aspect viral de Facebook nous plait bien mais effectivement, il y a besoin d’avoir une autre porte d’entrée. Soit un blog, soit une page statique qui évoluera. Dans tous les cas, le contenu publié sur Facebook le sera également sur notre site Internet.

Il n’y a pas de décision prise là dessus donc on va prendre vos avis. La page Facebook permet de suivre les principaux événements. Un site internet ne sera pas suffisant pour la suite. Soit avoir un blog avec des ressources, type compte-rendus, etc…

On est très très ouverts sur les modes de diffusion et de communication. Et puis aussi les événements locaux et utiliser un maximum la voix. Résumé audio régulier par exemple.

Avez-vous une bibliographie ?

 

C’est une très bonne idée. Une page du site web pourrait lister des ouvrages d’intérêt général. Un projet est en cours de réalisation pour la mise en place d’un corpus.

#MaVoix souhaite “hacker” le système législatif. Le terme “hacker” n’est-il pas trop agressif? Ça fait penser à “attaquer”

 

Littéralement, “hacker” signifie “pénétrer pour prendre le contrôle”. C’est bien de cela dont il s’agit. Pénétrer l’assemblée pour permettre au Peuple non pas d’être (plus ou moins) représenté mais de s’exprimer directement sur les lois.


 

Événements


 

#MaVoix a le même objectif que Démocratie Réelle, alors pourquoi ne pas s’être intégré dans Démocratie Réelle?

 

Le but de Démocratie Réelle est de soutenir les citoyens qui le souhaitent à se présenter aux régionales. Nous n’avons pas vu non plus de plateforme éducative ni d’outils pour une éducation populaire.

Il y a pas mal de mouvements, de démarches ou de solutions techniques qui émergent en même temps sur cette problématique. Le but c’est de rassembler le plus grand monde, donc il est possible que l’on se rassemble avec d’autres projets et d’autres outils.

Aurais-je du soutien/support pour organiser des réunions locales afin de présenter #MaVoix ?

Absolument, un kit de réunion locale est en cours de validation et sera bientôt disponible !


 

Stratégie électorale


 

Comment mettons-nous en avant ces valeurs nouvelles pour une culture nouvelle ?

 

Nous ne cherchons pas à tout prix à convaincre. Nous n’avons rien à vendre. Notre démarche est expérimentale. Nous sommes ouverts à tous et à toutes. Nous sommes mouvants, en nombre, en compétences, mais également en mode de fonctionnement. Puisque nous sommes dans une démarche utopique (au sens de ce qui n’a jamais été réalisé, et non pas au sens, trop souvent utilisé, d’irréalisable) il nous faut accepter de tâtonner et d’ajuster sans cesse notre méthode.

Le chemin se fait en marchant

Une culture nouvelle naîtra, non pas parce que nous chercherons à convaincre et à embrigader, mais parce que la multitude et la diversité des citoyens et citoyennes s’impliquera et prendra sa part à la co-construction d’un nouveau modèle de la politique, à la vraie démocratie. Cela reste un challenge, un défi, qui dépendra du contentement de nous tous.

Avez-vous conscience des risques ? L’idée de la démocratie pourrait en pâtir, il faut avoir un discours rôdé.

 

Quel risque serait plus grand que celui de ne rien faire ? C’est vrai, nous n’avons aucune certitude d’aboutir, nous ne promettons pas que ça va marcher. Mais nous proposons d’essayer. Nous ne sommes pas à l’abri que ça tombe en marche.

Nous pensons profondément que le risque est de se résigner aujourd’hui au modèle représentatif et à l’abandon de la souveraineté des citoyens. Nous nous inscrivons dans le droit fondamental des citoyens à rédiger les lois.

Quelle est la possibilité juridique de #MaVoix, notamment concernant le risque lié à l’interdiction du mandat impératif ?

 

Le mandat impératif est le pouvoir délégué à une organisation ou un individu élu en vue de mener une action définie dans la durée et dans la tâche, selon des modalités précises auxquelles il ne peut déroger. Il s’oppose au mandat représentatif.

Il sera difficile de démontrer le mandat impératif, mais néanmoins cela serait une énorme opportunité pour #MaVoix. En effet, quoi de mieux que de nous mettre en défaut sur ce point ? Cela démontrerait à la fois notre inquiétude et l’absurdité du refus d’un vote citoyen par rapport à un vote de représentants… Nous souhaitons (re)trouver notre droit de vote (se prononcer sur un texte, une loi), et non plus seulement nous inscrire dans le seul droit d’élire (désigner quelqu’un qui votera à notre place mais comme il le souhaite, avec perte de souveraineté).

Par ailleurs, il existe des précédents relativement peu connus qui pourraient être rappelés pour faire valoir dans la balance. Qu’est-ce que le vote selon la consigne du parti sinon un vote impératif ? Qu’est-ce que les accords de gouvernement d’une majorité quelle qu’elle soit sinon un mandat impératif ?

Ça pourrait être amusant…

Un enjeu : comment communiquer fort auprès des dégoûtés du vote, ou auprès de ceux et celles tentés par un vote de défoulement ou extrême ?

 

Nous ne cherchons pas à démarcher de manière ciblée telle ou telle frange de l’électorat. Notre démarche est globale, et porte sur la méthode de participation à la vie citoyenne. Nous ne pouvons qu’espérer que cela soit une réponse satisfaisante pour le plus grand nombre de citoyens ou citoyennes.

Il est vrai qu’on nous a habitué(e)s, pour ne pas dire éduquer, à penser en terme de partis. Cela enferme et empêche tout dialogue. L’un des défis de #MaVoix est d’oser prétendre que par la délibération (via notamment des méthodes de fonctionnement basées sur l’intelligence collective), on évitera la frustration d’un système majoritaire nécessairement clivant, faisant la part belle au conflit plus qu’à l’écoute, à l’affrontement plus qu’à la confrontation.

N’y a t’il pas un risque qu’un député élu par #MaVoix, durant 5 ans, soit corrompu pendant son mandat et ne suive pas l’avis des citoyens ?

 

Si absolument, malheureusement ça fait partie du jeu, c’est un risque à courir. Nous allons miser sur la confiance. Si cela advenait, ce ne serait pas pire que de ne pas avoir d’élus. Or, même sans élu, nous disposerons de la plateforme pour nous permettre de délibérer sur les lois.

On pourrait également demander aux personnes candidates de signer une charte pour s’engager à suivre l’avis des citoyens sur la plateforme. On peut peut-être imaginer un système pour le contrôler. À voir au niveau législatif, s’il y a des choses qui peuvent être appliquées. Peut être des pétitions également peuvent jouer. Dans tous les cas, ce député ne sera plus considéré comme un député #MaVoix

 

Est-ce que #MaVoix n’est pas une porte ouverte pour les carriéristes qui souhaiteraient se faire élire à l’Assemblée Nationale ?

 

Les citoyens volontaires pour être candidats #MaVoix seront formés. Parmi ceux qui auront passé les tests des MOOCs avec succès, seront tirés au sort les candidats qui seront effectivement présentés aux élections législatives de 2017. Cela devrait décourager les carriéristes.

L’élection de députés pour #MaVoix est-elle un but en soi, ou simplement un moyen d’arriver à autre chose ?

 

Non, l’élection n’est pas l’unique objectif de #MaVoix. Nous allons construire une plateforme de délibération qui nous servira même si nous ne devions compter aucun élu #MaVoix en 2017. Même dans ce cas là, il sera intéressant d’avoir fait le cheminement jusqu’à l’élection. Ce ne sera pas vain dans tous les cas. Néanmoins, nous allons tout faire pour tenter d’avoir un ou des élus(e)(s) de façon à pouvoir être dans la place. Cela permettra un hacking plus abouti.

Comment un député #MaVoix pourra savoir ce qu’il doit voter ?

Une plateforme numérique permettra la mise en œuvre de la délibération, de la décision et pourquoi pas de l’élaboration. Elle sera aussi un lieu de centralisation de la production des assemblées organisées localement, hors du numérique. Le ou  les députés répartiront leurs voix de manière proportionelle.

Ex : Sur la plateforme :
60% pour | 30 % contre | 10% d’abstention

Si il y a 10 députés #MaVoix à l’assemblée.
– 6 députés voteront pour ;
– 3 députés voteront contre ;
– 1 député s’abstiendra.